Fesse de bouc

Visiteurs

En ligne: 4
Aujourd'hui: 375
Cette semaine: 2229
Total: 521864

Autres sites velocanauxdodo

En bref

Toutes les pages sont accessibles par le menu sous l'image de bannière.
-----
Pour réagir sur une page ou un article utilisez les commentaires.
-----
Pour nous contacter allez sur la page contact

Carte interactive

Catégories

Randos vélo

Croisières

Vélo+train/Vélo+bateau...

La pratique de la randonnée de plusieurs jours le long des voies d’eau (et en règle générale pour toutes les voies vertes et véloroutes) se heurte au problème majeur du comment faire pour retourner au point de départ.

  1. Ces itinéraires, aménagées le long d’anciennes voies de communications (canaux ou anciennes voies ferrées) sont linéaires sur des distances souvent importantes. Il est facile sur une randonnée d’une semaine de parcourir 300km. Il est bien sûr possible de revenir par le même chemin (boucle) mais, même si la vue change, on traverse les mêmes paysages et villages, et, il faut aussi consacrer deux fois plus de temps!
  2. Contrairement au sac à dos de la randonnée pédestre, le vélo et les sacoches sont difficilement transportables. Quasiment impossible en taxi, refusés par la plupart des transports en bus et autocar, tolérés dans les RER à certaines heures, bientôt plus possible dans les quelques rares TGV qui les acceptent encore, il ne reste guère que quelques trains Corail en grandes lignes et  les TER dans lesquels on peut transporter son vélo monté.

20110922153457-img_0685

Vélo et train

Aujourd’hui, la pratique de ce loisir se développe notamment chez les plus vieux, un peu moins sportifs que quand ils avaient quelques années de moins, et chez les familles avec enfants qui peuvent circuler le long de ces voies en toute sécurité. Parallèlement, les régions et les départements font des efforts considérables pour aménager chemins de halage et voies ferrées désaffectées. Ces aménagements et leur utilisation grandissante sont des atouts pour le développement économique local: patrimoine, hébergement, animation… Tout serait donc en place pour offrir une forme de tourisme « vert » s’il ne restait cette question: Mais comment vais-je faire, une fois à destination, pour rentrer chez moi? Et je parle en connaissance de cause: dans l’organisation des randonnées décrites sur ce site, c’est la première question que je me pose . La randonnée vélo(hors boucle évidemment) souffre de complémentarité. Pour moi, le complément idéal est le train. C’est difficile, de plus en plus difficile, car petit à petit, la SNCF rétrécie son offre (TGV « Duplex » mis en place début 2009 sur le TGV Sud-Est qui ne prennent pas les vélos par exemple), mais on y arrive, même si c’est plus long et plus cher. Cependant, certaines destinations sont ou seront impossibles (la ViaRhôna le long du Rhône par exemple). Deux cas de figure peuvent se présenter:

canal3

 

 

Vous disposez à proximité d’une gare ou vous pouvez vous rendre à vélo (ou en auto!). De cette gare vous pouvez rallier (facilement) votre point de départ. De votre point d’arrivée vous pouvez revenir chez vous. C’est l’idéal.

Exemple: La Mayenne de Angers à Laval. Gare TGV dans chacune de ces villes. On peut rejoindre Paris et via les interconnexions la plupart des villes de l’Est (trains TGV « Lacroix »).

Contre-exemple: Avant 2009, il était possible de rallier Sète ou Agde par TGV pour faire le canal du midi jusqu’à Toulouse et de là, rejoindre la plupart des destinations.

 

 

canal1

 

Là aussi, il y a une gare à chaque bout (c’est souvent le cas: des villes importantes se sont développées le long des canaux au temps de leur gloire), et un TER fait la liaison entre les deux.

Exemple: La Meuse (Charleville-Mézière/Révin), le Loing (Veneuil/Montargis), l’Yonne(Montereau/Auxerre)…

 

 

 

Malgré une communication agressive (site vélo, partenariats…) il est clair, dans les actes, que la SNCF se désinteresse totalement du vélo sur les grandes lignes et ne joue pas son rôle de service public d’accompagnement des politiques locales. Heureusement que les régions définissent leurs priorités en matière de transports et qu’elles gérent l’exploitation et le renouvelement du matériel TER.

Un outil bien pratique pour organiser ses déplacements en train.
En quelques clics, depuis n’importe quelle gare de France, trouvez toutes les lignes, toutes les gares desservies et les horaires.
C’est ici

Et si on faisait de la péniche

canal2Une autre alternative est désormais possible grâce au développement du tourisme fluvial (location de bateau/péniches sans permis) et à la possibilité qu’offrent certains loueurs de proposer des allez simples. L’occasion de voir le canal depuis le bord depuis son vélo  ET de voir les cyclistes sur le halage depuis le bateau.

  • Attention, on va beaucoup plus vite en vélo qu’en bateau (vitesse limitée à 6 ou 8km/h et passages d’écluses). On peut trouver des combinaisons de 5 jours à péniche et 3 jours à vélo par exemple. Voir par exemple notre rando sur la Baïse (à vélo, en bateau).
  • Mais c’est cher! oui, si vous avez l’habitude de camper, c’est hors de prix. Si, comme nous (arrivé vers la soixantaine, on est plus à l’aise), vous préférez dormir et manger en chambre d’hôtes, ce n’est pas plus cher à partir de 4 à 5 personnes de louer un bateau.
  • Mais on s’emm…. sur un bateau. Eh bien non! c’est ce qu’on croyais, mais non: les manoeuvres, les rencontres avec les éclusiers, mariniers et cyclistes, la beauté des paysages vu du milieu du canal/rivière agrémentent la journée.

Plus d’infos sur les sites des loueurs : Aquitaine Navigation, Le Boat, Les Canalous, Locaboat, Nicols,…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

captcha

Please enter the CAPTCHA text